L'ORANGÉ

L'ORANGÉ

 

L'orangé ne porte ce nom que depuis l'arrivée des oranges en Europe. Le terme apparaît pour la première fois en anglais dans un poème datant de 1044, mais le mot ne passa dans l'usage courant que plusieurs siècles plus tard, vers 1750, lorsque le fruit fut devenu plus accessible en Europe.

 

On associe l'orangé à l'automne et à ses feuillages colorés, au feu, à la terre et à la poterie. Mais malgré cela, l'orangé n'a pas de connotations symboliques aussi fortes que ses voisins sur le spectre des couleurs, le jaune et le rouge. Il passe tantôt pour joyeux et stimulant comme le jaune, tantôt pour une couleur de passion et de fougue comme le rouge, mais toujours à des degrés moindres.

 

Il n'existe pas non plus d'expressions qui mettent l'orangé en vedette comme il en existe pour d'autres couleurs, ce qui démontre le peu d'associations symboliques que nos cultures ont développées avec cette couleur. De plus, on parle de poissons rouges et d'argile rouge alors qu'il serait en réalité bien plus juste de dire « poisson orange » et « argile orange », preuve supplémentaire du rôle secondaire dans lequel l'orangé fut et est encore confiné.

 

Si l'orangé n'a pas réussi à acquérir un symbolisme fort, il demeure que cette couleur occupe une place importante dans les domaines où la sécurité dépend d'une bonne visibilité. Couleur voyante par excellence, l'orangé est employé dans la fabrication de beaucoup de matériel de survie comme les gilets et les vestes de sauvetage, les bouées et les canots pneumatiques.



06/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres