LE VIOLET

LE VIOLET

 

Nés de l'union du rouge et du bleu, deux couleurs aux personnalités totalement opposées, le violet et les autres teintes de sa famille, comme le mauve et le pourpre, suggèrent tantôt mystère, richesse et délicatesse, tantôt malaise, trouble ou provocation. Ces couleurs possèdent une sorte de double personnalité qui leur a toujours valu des réactions très variées.

 

L'histoire des teintures est marquée par celle de la pourpre, ce pigment dérivé d'un mollusque qui, dans le monde antique, servait à colorer les vêtements les plus précieux et était réservé exclusivement aux Empereurs. Cette pratique est à l'origine de l'expression servant à désigner le fils du souverain « Né dans la pourpre ».

 

Dans le monde religieux, on associe le violet au mystère de la Passion du Christ. Le temps de Pâques est marqué par l'emploi des couleurs complémentaires violet et jaune qui symbolisent respectivement le Carême et la renaissance printanière marquée par le jaune des crocus et des jonquilles.

 

Au sein de l'empire britannique, le mauve fut pendant longtemps une des rares couleurs permises, avec le gris, le noir et le blanc, durant les périodes de demi-deuil. Cela explique peut-être en partie l'aversion du milieu de la mode pour cette couleur jusqu'au milieu du XIXe siècle et les connotations lugubres lui ayant été attribuées.

 

Pendant les années soixante, la famille des violets devint extrêmement populaire. Non conventionnelles et provocantes, ces couleurs furent adoptées par une génération de jeunes gens recherchant la liberté. Vous vous souvenez des imprimés orangés et magenta ?



06/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres